Juan Paparella

les contours imperceptibles de la mémoire

19/05/2017 - 01/07/2017

Rien sur les murs.
Dans la galerie l’installation se limite à une occupation du sol. Il est couvert de textes écrits à l’encre noire et, tout en marchant et en déambulant dans l’espace, le visiteur les fera disparaître. Comme un paradoxe. Plus le désir de lire se fera présent, plus l’incompatible apparaîtra.
Un travail sur l’effacement et la fragilité d’être. L’expérience et l’oubli se confrontant dans un dialogue où les mots ont perdu leur forme pour s’ouvrir à de nouvelles interprétations. Une sorte de terrain vague où chacun puisse se promener.

Juan Paparella

 

Le samedi 1er juillet, à 17h , Juan Paparella était présent à l’Office d’art contemporain où il a procédé à un acte de découpage des contours de sa mémoire.

A cette occasion, il était possible d’emporter l’un ou l’autre fragment de son installation sous la forme de feuilles A3.

« 1 de 18 »