Manuel Alves Pereira

MORPHOSIS

17/10/2014 - 06/12/2014

L’Office d’Art Contemporain présente les dernières œuvres de Manuel Alves Pereira.
A l’occasion de cette exposition, un livre sur son œuvre sera également présenté.
MORPHOSIS – publié par les éditions des Ateliers d’Art Contemporain, Collection Carrément.

ŒUVRES ET REVUE DE PRESSE

EXTRAIT – Livre « MORPHOSIS » – Conversation avec Sylvie Cannone

S.C. : Ton travail embrasse des questions essentielles en les creusant, en les amplifiant. Je ne crois pas que tu sois guetté par la mégalomanie. La dimension « artisanale », non magique, de ta façon t’en préserve, je crois.

M.A.P. : J’ai toujours eu très peur d’être englouti. Quand j’étais petit, j’habitais en Afrique et j’allais souvent à la mer, parfois sur des plages très sauvages, où les vagues étaient immenses. J’étais attiré. Aussi petit que je fus, il fallait que je m’y jette, même si elles me malmenaient. J’adorais la sensation d’entrer dans une immensité. En tant qu’humain, je me sens prisonnier de la forme qui est la mienne. J’ai parfois le désir d’être autre que ce que je suis.

S.C. : De « n’être que ça ».

M.A.P. : Cela me semble très limitant. Pourtant je ne deviendrai jamais celui que je ne suis absolument pas.

S.C. : Pourtant il me semble que nous sommes très très vastes.

M.A.P. : Mon travail part de là. Je me prends comme terrain d’exploration. J’expérimente comment, à l’intérieur d’un corps limité, d’une vie vouée à la finitude, il est possible de se métamorphoser intérieurement, de retrouver une fraîcheur dans nos manières de voir et de vivre. Il me semble que cette transformation fait partie du chemin de l’être. Elle existe parce qu’elle est nécessaire. Ce qui est figé, j’en ai toujours eu peur. Dans le travail j’aime me sentir piégé, aux prises avec ce que je ne comprends pas, une inconnue protéiforme recelant une multitude de sens à cerner. C’est cela qui maintient mon intérêt jusqu’à l’aboutissement. Trouver des réponses est une autre histoire. Des choses s’éclairent, au fil du temps, mais certaines œuvres resteront à jamais des énigmes.

Titre du livre: Morphosis – Manuel Alves Pereira
Texte de Sylvie Canonne (Plasticienne) sur base d’une conversation avec Manuel Alves Pereira.
Publié par les Editions des Ateliers d’Art Contemporain, Collection Carrément.
Achevé d’imprimer en février 2014.
Ouvrage tiré à 500 exemplaires.
Format 24 x 16 cm de 112 pages.
Soutenu par le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles.